• LE QUEBEC : Montreal du 30 au 31 juillet

    Le 30 juillet

    Le périple au Québec s'achève et nous quittons la ville de Québec sous le beau temps après deux ou trois photos autour de l'hôtel. Aujourd'hui c'est décidé, ce sera la route du Roy, la première vraie route tracée entre Québec et Montréal que nous prendrons...

    Elle est très jolie mais nous fait faire le détour sur la moindre maison, la moindre ferme remarquable du coin... On est quand même pas d'ici d'autant qu'André a décidé d'aller visiter en route, à Trois Rivières, les forges du Saint Maurice. Alors on reprend la grande route, jolie elle aussi qui passe entre des fermes splendides où les fermiers, plus malins que les nôtres, vendent tous au bord de la route leur légumes et fruits. Nous nous arrêtons pour des tomates et  des framboises (mais ni les unes ni les autres n'avaient le bon goût des nôtres, sans aucun chauvinisme).

    Un plein d'essence très calculé pour rendre la voiture vide à l'aéroport de Montréal, puisqu'ils te fracturent le plein au départ, et en route pour la forge....

    Ben on a été très déçus... ils n'ont pas grand-chose d'historique à nous montrer, alors un truc de deux cents ans, ça prend une importance dingue et  tu te dis vite que comme tu as dépassé la soixantaine tu aurais vite fait ici d'être épinglée dans un musée. Cette forge a été au service du roi de France jusqu'en 1760 et dès que les Anglais ont été vainqueurs elle a fabriqué pour la perfide Albion, des boulets de canon, des barres de fer pour la marine, des roues de wagon des poêles en fonte et de grande marmites notamment. Fermée  en 1883 après l'installation des usines de pâte à papier et  la frénésie de la drave qui lui ont volé toute sa main d'œuvre, il n'en reste que la maison du maître des forges... tout le reste est détruit... Dommage...

    Route directe cette fois par l'autoroute, car il fait chaud, la forme n'est toujours pas là, et c'est bien plus simple ainsi... malgré de savants calculs d'André tout au long du parcours entre les données du GPS la, consommation affichée de la voiture, et la surveillance poussée de la jauge à moins de 5 km de l'arrivée, le signal essence s'est mis à clignoter !!! L'angoisse m'a prise car il était dans les 17 h, des travaux partout qui perturbaient les sorties... et le signal qui clignotait et aucun poste d'essence à l'horizon. Enfin nous avons pu en trouver un... et nous avons atteint notre dernier hôtel québécois : l' A LOFT MONTRÉAL AIRPORT : situé à 5 mn de l'aéroport. Nous y avons une grande chambre avec un grand lit, une grande télé, une grande douche, la déco est sobre et plaisante. Bien... quoi. On y pose nos valises, on s'y fait un petit décaféiné, avant que de remonter dans la voiture pour aller la rendre...

    Un peu difficile de trouver le bon endroit, des travaux et des déviations partout... mais une fois-là, à peine descendus de la voiture, un grand gaillard s'approche et nous demande si tout s'est bien passé, relève le compteur, pianote sur sa machine qu'il tient dans la main, et nous tend le ticket en nous disant c'est ok, tout est réglé... Bonne continuation et Bonjour (j'ai oublié de vous dire qu'ici on ne dit pas au revoir mais Bonjour ! - pourquoi pas ?). On se dirige vers l'étage des départs pour faire notre enregistrement sur une borne pour gagner du temps pour demain. Réglé en 30 secondes Mais alors le retour à l'hôtel a été nettement plus laborieux. Nous avons attendu une demi-heure à l'endroit des navettes pour les hôtels. Toujours pas d'Aloft Hotel navette. Nous avons demandé à deux chauffeurs d'autres hôtels qui ne l'avait jamais vue... et nous ont conseillé d'aller téléphoner dans l'aéroport directement à l'hôtel... Impossible, on nous demandait un numéro que nous n'avions pas. J'ai été demandé au guichet des renseignements où l'on m'a dit "dépêchez-vous, poteau trois, il va partir, là... On a couru jusqu'au poteau 3 et le premier bus qui passait nous a indiqué que la navette en question arrivait... Effectivement, on a vu débarquer une navette d'aéroport centenaire... marquée "on dessert les parkings P1 et P2 et l'hôtel Aloft..." On est monté... Il a fait un détour pas possible dû aux travaux toujours, puis est entré dans le parking P1 et a déposé un mec et sa valise devant sa voiture. Puis au P2 rebelote... les gens s'étant trompés de rangée de parking, le bus a fait marche arrière, et les a posé pile poil devant leur bagnole puis il est descendu leur sortir leur bagage des soutes. "On fait ça comme ça chez nous et c'est moi qui m'occupe des bagages" m'a-t-il confié quand je lui signalais que chez nous on te pose à l'entrée du parking et débrouille toi. Il était très sympa on a parlé de Lyon... il savait plein de trucs... J'espère seulement  qu'il sera à l'heure demain à 5 h 1/4 pour nous amener à l'aéroport !

    L'avion est à 7 h demain... alors je vous raconterai tout plus tard, ok ? Bye !


    « LE QUEBEC : Quebec du 27 au 30 juilletLES ROCHEUSES : Montréal Calgary Banff 31 juillet, 1 et 2 août »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :